La Brée les Bains

Cette commune, classée station balnéaire,  a su conserver ses charmes authentiques tout en restant un véritable havre de paix entre marais et venelles colorées. Face au continent, La Brée les Bains offre tous les services et les animations pour une villégiature réussie: plages, marché et commerces, activités sportives ou de découverte, pistes cyclables...
 

Un peu d'histoire...

La Brée-les-Bains, station balnéaire du Nord de l'île, appartenait à la commune de Saint-Georges d'Oléron jusqu'en 1953. Ce petit village utilisait dans le passé les ressources que lui apportait la mer, aussi bien les poissons obtenus grâce à la pêche à pied ou en écluse (que l'on peut toujours observer actuellement) que le varech qui était utilisé comme engrais parmis les nombreuses vignes du village toujours très présentes. Les villageois se sont toujours beaucoup impliqués dans la vie de la Brée : dans la construction de digues pour protéger sa plage, dans la rénovation de l'église et dans la plantation des cyprès qui représentent si bien le village. Son moulin à onglets, ses marais salants, sa plage et son église sont d'ailleurs d'aussi bonnes représentations qui font de la Brée un village tranquille et authentique qui a su conserver ses charmes d'antan.
 

 

Au détour d'un moulin...

En vous promenant à pied, à vélo ou en voiture vous verrez des tours en pierres, parfois recouvertes de chaux ou de peinture blanche, souvent isolées de toutes constructions, ce sont d’anciens moulins. En effet, témoignage de l'importance de l'actitivté meunière sur l'île, cette dernière était appelée « l’île aux cent moulins » même si l'île d'Oléron n'en compte plus désormais qu'une trentaine dont cinq du type "onglets" (caractéristique architecturale qui marque le resserement du fût par paliers de la base au sommet). Parmi ces moulins, se trouve le moulin de La Brée-les-Bains, un site emblématique de l'histoire de la meunerie Oléronaise. 

Il est représenté à Labray sur une carte datée de 1686 mais on ne sait de quand il date exactement. Il est présent dès le XVIIème siècle et il fonctionne, travaille et moud jusqu’en 1920. Entre ces deux périodes, il a subi quelques modifications notamment le passage des ailes toilées au système Berton. Le système Berton, apparu en France au XIXème siècle, a permis de soulager le travail du meunier en permettant de régler la voilure directement de l’intérieur et ce de façon assez rapide en ouvrant ou fermant les ailes comme un éventail. C’est avec ses ailes Berton qu’on le voit représenté sur les cartes postales anciennes. Comme beaucoup de moulins, il cesse son activité au début du XXème siècle (concurrence des minoteries industrielles, changement des modes de vie…). Le temps passe et le Moulin décline : le guivre (poutre qui sert à faire tourner le toit du moulin) est cassé, les ailes se réduisent à une fine poutre en bois et certains éléments du mécanisme disparaissent (meules, trémie, …). Malgré cela il est extrêmement bien conservé par rapport à d’autres qui ne sont plus que des tours vides voire des tours fantômes où seul le nom de la rue laisse supposer la présence d’un moulin…

En 2012, la Communauté de Communes de l'île d'Oléron acquiert ce lieu en partenariat avec la commune de La Brée propriétaire des murs. Depuis cette date, le moulin est en réhabilitation avec un projet de valorisation ambitieux visant  des objectifs économiques, touristiques et culturels.